LA VIE D’EUGENIE APRES LE REGIME

Revoici Eugénie dont vous avez pu lire l’histoire dans « Le PPPP, par Eugénie« .

 

EUGENIE c’est une petite guerrière, mon héroîne ! Mon psoriasis n’est rien comparé à ce qu’elle avait. N’étant pas médecin ou spécialiste de la nutrition jamais je ne me serais permis de lui conseiller vivement de faire ce régime connaissant les caractéristiques de son état et les effets de purge, de désintoxication aux traitements médicamenteux. Elle l’a décidé, s’est lancé et n’a pas flanché malgré la réaction affreuse de sa peau au début du régime. Chapeau bas Eugénie !

Pour vous donner une idée, voici tout d’abord des photos Avant/Après. Mieux qu’un long discours !

Ceci dit je vous invite à lire son témoignage jusqu’au bout :

Moi, Eugénie, 26 ans (et toutes mes dents!)
Du psoriasis depuis 3 ou 4 ans

DE QUELLES FORMES DE PSORIASIS SOUFFRES-TU ?

Je suis très chanceuse, je cumule 5 des 6 formes de pso. J’ai du psoriasis en plaques sur les coudes et les malléoles (les chevilles quoi!), du pso en gouttes par ci par là sur le corps notamment le cuir chevelu, du pso sous le sein droit et au niveau des fesses, le pso purulent sous les pieds et sur la paume des mains et enfin, le pso qui n’a pas vraiment de nom, qui apparait lors de la cicatrisation de certaines blessures. Il ne manque plus que le pso articulaire pour compléter ma collection.

TE SOUVIENS-TU D’ELEMENT DECLENHEUR ?

Absolument pas. Enfin, il y a eu 2 années très stressantes, je passais mon master et la pression était énorme. Cela peut peut-être venir de là.

Y-A-T-IL DU PSO DANS TA FAMILLE ?

Une de mes tantes a du psoriasis sur les coudes. Je crois qu’elle même ne le sait pas. Elle ne s’en préoccupe pas du tout et je ne l’ai remarqué qu’après avoir déclenché mon pso.

COMMENT ETAIS-TU ATTEINTE AVANT LE REGIME ? ET COMMENT LE VIVAIS-TU?

Voir le post « Le PPPP par Eugénie« .

QUELS ONT ETE TES TRAITEMENTS AVANT LE REGIME ?

Médicaments : Clarilux Gé, diprosone, daivobet, betesil.

AVANT LE REGIME AS-TU EU DES PERIODES DE REMISSIONS ?

Non pas du tout bien au contraire. Le psoriasis se manifeste normalement par crises, par exemple beaucoup de monde voit leur état s’améliorer pendant l’été. J’étais quant à moi en crise 24h sur 24. Je n’avais absolument aucun répit.

QUEL ETAIT TON TYPE D’ALIMENTATION AVANT LE REGIME ?

Etant ronde, j’ai toujours alterné une alimentation « normale » et une alimentation de régime. Donc en gros, 6 mois par an je mangeais équilibré en diminuant le gras et le sucre mais sans jamais rien supprimer. Mais bon pour résumer, du pain, du lait, quleques Mac Do et du CHOCOLAT.

POURQUOI T’ES TU ORIENTEE VERS LE REGIME POUR TE SOIGNER ?

Après ma saison au musée (cf. post « Le PPPP par Eugénie« ), mon état s’est encore aggravé. Je ne pouvais quasiment plus marcher.

J’ai réussi à avoir un RDV avec une dermatologue (ce qui relève du miracle par chez moi). Naïve, j’étais persuadée qu’une solution serait vite trouvée et qu’il restait de l’espoir (l’optimisme me tuera!). Lors du RDV elle m’a prescrit le traitement de la dernière chance avant de passer au traitement de choc, des plaques de Betesil et du Daivobet. Selon elle, l’étape suivante était un super médicament le Soriatane. En gros, si vous ne connaissez pas : les effets secondaires sont une perte de cheveux, une sécheresse qui peut aller jusqu’à faire éclater les lèvres et cette merveille attaque aussi le foie. Il est extrêmement dangereux en cas de grossesse, bon en soi je m’en fiche hein, je ne veux pas d’enfants mais aucune grossesse ne peut avoir lieu jusqu’à 2 ans après l’arrêt du traitement. j’ai eu la trouille. Je trouvais vraiment incroyable de devoir se détruire pour arriver à bout d’un mal qui me poussait déjà à bout. « Soigner le mal par le mal », pour une gueule de bois d’accord mais pour ça hors de question ! J’ai tout de même hésité, je souffrais. J’avais mal en permanence, j’avais du mal à me déplacer et je commençais vraiment à déprimer.

J’étais tout simplement arrivée à un point de non-retour. J’ai donc fait ce que toute personne ferait : j’ai interrogé mon ami Google. Après des heures de recherche, de lecture et après avoir passé en revue tous les témoignages que j’ai peu trouver, j’ai compris que ce régime était ce qu’il me fallait.

QUEL EST TON REGIME EXACTEMENT ?

Je suis à peu près tous les conseils de Pagano.

J’ai supprimé tous les solanacées, la viande rouge, le sucre, le gras (sauf un petit beurre le matin) l’alcool et je mange beaucoup de légumes et de fruits. Je cuisine tout moi-même, j’achète un maximum de bio et je lis les étiquettes (surtout les petites lignes en bas). En gros je fuis tout ce qui est transformé et raffiné. Je n’ai cependant pas arrêté le gluten, j’ai effectué une prise de sang avant le régime et je n’ai pas d’intolérance. Par contre, j’en mange de façon limitée. La même chose pour le lactose. J’ai totalement arrêté le lait de vache et je me permets 4 yaourts au lait de chèvre par semaine.

robin-167649_640Je suis devenue ce que j’appelais gentiment « une mangeuses de graines ». Je me moquais de mes amis hippies et hipters, le karma m’a rattrapée !

J’ai aussi à peu près arrêté de fumer. Au début du régime je suis passée à la cigarette électronique puis j’ai remarqué que dans des doses limitées la cigarette n’avait pas d’effet négatif sur moi. Avec la reprise du boulot, la fatigue et le stress je m’offre quelques cigarettes par jour. Mon seuil de tolérance est de max 6-7 cigarettes. Cependant, j’en fume rarement autant, je suis vite écoeurée. Je précise que tou dépend des personnes, au début du régime il faut arrêter la cigarette car elle est un facteur de psoriasis (famille des solanacées), il faut attendre de pouvoir tester notre tolérance avant de s’y remettre. Je prends aussi de la tisane de safran jaune tous les matins.

DEPUIS COMBIEN DE TEMPS SUIS-TU CE REGIME ?

4 mois et 2 semaines, oui je note ! (Ce témoignage a été écrit le 18/05/2017)

AS-TU FAIT DES ECARTS ?

Oui mais peu. Je me suis offert 2 minuscules Kinder à Pâques, des profiteroles il y a 3 semaines et du fromage le week-en dernier. je précise tout de même que mes écarts se sont tous faits dans un contexte de « fête », ils ne s’installent pas dans la routine.

COMMENT TON CORPS A REAGI AU COMMENCEMENT DU REGIME ?

Le début du régime a aussi marqué le début de l’arrêt de la cortisone. Alors certes, je n’y réagissais quasiment plus mais l’arrêt a été violent.

Ce qui est tout à fait normal cela dit. Ceux qui l’ont pratiqué savent que la corisone est une salo**** . Donc, en début du régime, le pso réagit automatiquement à l’arrêt de la médication mais aussi bien sûr au régime lui-même. La crise a été à son paroxisme durant une semaine (plaies qui craquent) puis les choses se sont très vite calmées. J’avais lu le livre de Pagano ainsi que des témoignages, je savais ce qui m’attendais et je pense que cela a été une aide. Je compare cette expérience à celle du tatouage. Tu sais que tu vas avoir mal, que la douleur est un passage obligé pour avoir ce que tu souhaites, l’expérience est automatiquement moins difficile à vivre. Tu es tourné vers l’après et non pas vers ce que tu es en train de vivre, enfin moins…

QUELLES SONT LES AMELIORATIONS APPORTEES PAR LE REGIME ?

Ma question préférée !

Pour plus de clarté je vais décrire les résultats selon mon type de pso :

Pso en plaques : il ne me reste quasiment plus rien sur les coudes. Juste un ou deux points rouges. On peut toujours voir l’emplacement de la plaque, ma peau est un petit plus foncé à ce niveau (bon en même temps j’ai une peau de rousse). Les plaques sur mes chevilles ont pris plus de temps, sachant que la cortisone n’a jamais eu aucun effet sur celles-ci. Aujourd’hui ma peau est lisse, rose pâle voir blanche sur une grande partie. Il me reste quelques boutons rouges récalcitrants qui me grattent encore. Mais je vois une amélioration quasiment au jour le jour depuis 3 semaines.

Pso en gouttes : je n’en ai plus. On peut voir encore la trace de certaines, la peau est par contre complètement lisse. Il ne subsiste aujourd’hui que 3 ronds roses en voie de disparition.

Pso des plis : plus rien.

Pso purulent : une grande, grande, grande amélioration. Je n’ai quasiment plus de bubulles sauf lors de mes règles (apparemment mon pso est très réactif aux hormones) et de temps en temps juste pour me rappeler qu’il est là. Mes talons sont nets, sans bubulles ni plaies. J’ai retrouvé ma peau d’origine, elle est juste extrêmement sèche et épaisse. Je marche sans aucun problème même si je continue à mettre des pansements spéciaux car je marche et je reste debout pendant des heures au boulot. De plus, la peau reste très sèche, les pansements aident. Je ne porte plus de pansements aux mains. J’ai toujours une plaque mais les bubulles se font très très rares et mes plaques sont de moins en moins sèches et de moins en moins visibles. Les contours blanchissent de plus en plus. J’ai observé une accélération ces derniers temps, d’ici quelques semaines je pense ne plus en avoir.

Je suis aussi en meilleure  santé.

Je n’ai pas été malade depuis le début du régime. Moi qui faisait de grosses bronchites, j’ai à peine eu un rhume de 3 jours cet hiver. Mes règles qui me faisaientsouffrir le martyre ne provoquent plus de douleurs.

AS-TU DETECTE DES SENSIBILITES OU D’AUTRES FACTEURS AGGRAVANTS ?

J’ai un très mauvais souvenir des Kinders. Preuve que le Dr Pagano a raison d’ailleurs. Le soir de mon écart tout mon corps s’est mis à me gratter et à me picoter. Certaines de mes plaques sont redevenues rouges, me brûlaient et me grattaient. Cela a duré 3 jours et les choses sont rentrées dans l’ordre. Les profiteroles m’ont donnée une réaction similaire. Par contre, je n’ai pas eu de réactions au niveau de mon pso. Le dessert était fait maison, la glace, le chocolat et la pâte à chou n’étaient pas industriels. Je pense que cela a limité les dégâts.

J’ai donc compris la leçon, je dois oublier le sucre.chocolate-2202022_640

Je pense que mon corps peut tolérer un écart de temps en temps. Si c’est un bon produit. Mais je dois oublier tout ce qui est industriel. C’est moche mais c’est comme ça.

L’autre facteur aggravant sont mes règles. J’ai l’ai déjà précisé et à chaque menstruation j’ai une petite crise.

QUELLES SONT LES DIFFICULTES QUE TU RENCONTRES AVEC LE REGIME ?

Et bien honnêtement peu. Je fais des régimes depuis aussi longtemps que je m’en souvienne. Déjà enfant j’avais des problèmes de poids. Au final, ce n’est ce n’est pour moi qu’un régime de plus. Je n’éprouve pas vraiment de difficultés puisque le résultats sont là. Le plus dur est de résister au chocolat et aux cochonneries auxquels je n’ai plus droit. J’ai toujours été gourmande et il m’est très, très difficile de ne pas plonger la main dans le saladier lorsqu’il est question de chocolat. Mais j’y arrive de mieux en mieux.

C’est moins difficile puisque je sais ce qui m’attend : 5 secondes de plaisir pour 3 jours de bubulles. Le choix est vite fait ! Un autre sacrifice sur l’autel de mon psoriasis 😉

IL Y A EU PERTE DE POIDS J’IMAGINE ?

Disons que c’est la cerise sur le gâteau. Lorsque j’ai commencé ce régime je me suis dit « Bon au mieux tu n’as plus de pso ET tu perds du poids, au pire des cas tu perds juste du gras. Win/win ».

J’ai perdu 17kg. J’en avais perdu déjà quelques uns avant le régime vu que je faisais attention mais disons que cette diète a bien aidé. Ce régime a aussi transformé la vision que j’ai de moi-même. Je me sens mieux dans mes baskets, mieux physiquement et en meilleure santé. Donc que demande le peuple ,

DE QUELLE AIDE AURAIS-TU BESOIN CONCRETEMENT DANS LA PRATIQUE DE CE REGIME ?

J’ai de la chance car mes besoins ont été comblés mais je veux répondre à cette question, plutôt comme « De quoi a-t-on besoin pour que ce régime se déroule bien ? ».

Pour commencer du soutien. La famille, les amis, les personnes qui nous entourent au quotidien sont d’une aide précieuse. J’aurais eu plus de mal si mes amis et ma famille ne m’avaient pas écoutée et surtout aidée. Ils me comprennent, ils m’ont vu souffrir et aujourd’hui où que j’aille une assiette avec des aliments autorisés m’attend sur la table. Ils s’extasient devant mes photos et m’écoutent me réjouir de toutes les petites améliorations. Ca peut paraitre peu mais c’est énorme.

Secondement une reconnaissance de ce régime par le monde médical. Mon médecin est très ouvert, il ne m’a pas dit que c’était des sornettes et n’a pas essayé de me dissuader. Il m’a accompagnée et écoutée. A la vue de mes résultats, ma belle-mère, médecin, a commandé le livre de Pagano pour voir par elle-même, mieux comprendre ce régime et surtout, pour le conseiller à ses patients, qui comme moi sont arrivés à un point de non-retour.

Enfin l’aide de personnes qui sont passées par là. Déjanire  m’a accompagnée et m’accompagne aujourd’hui de la meilleure des façons. Elle a été d’un aide précieuse, m’a aidée à voir plus claire et surtout elle m’a appris à me faire confiance. Parler du psoriasis à des personnes qui ne sont pas atteintes est différent d’une personne qui connait la maladie et aujourd’hui la contrôle. Je suis plus qu’heureuse d’être tombée sur BBKDUM.

COMMENTAIRES PERSONNELS

Eugénie de dosLa bave d’escargot, le lait d’ânesse ou le sacrifice d’un crapaud à minuit au bord d’un lac lors du solstice d’été, ne vous aideront sûrement pas à contrôler la maladie, au mieux vous vous gratterez moins.

J’aimerais que ce témoignage aide des personnes à passer le cap. Le psoriasis est une souffrance qui nous isole et le pessimisme domine. Les médecins, les forum, les articles laissent peu de place à l’optimisme « on ne sait pas d’où ça vient, on ne peut rien faire ». Voilà sur ce blog vous découvrez qu’il y a une solution. Alors certes, il est plus « facile » de s’enduire de crème ou de prendre des médicaments, cela n’implique au final que peu d’investissement personnel. Ce régime demande un minimum de discipline, de faire face à quelques frustrations et d’apprendre une toute nouvelle façon de s’alimenter. Mais ce n’est qu’un tout petit prix à payer pour avoir son pso sous contrôle, pour ne plus souffrir et pour éliminer cette m**** qui nous pourrit la vie.

Alors voilà, ce témoignage est une bouffée d’optimisme et si, grâce à lui, une seule personne décide de faire le régime, je pense que les 2 heures passées devant mon ordinateur au lieu de dormir auront été 2 heures bien dépensées.

UN GRAND MERCI A TOI EUGENIE !