DEPUIS QUE J’AI ADOPTE CE REGIME, J’AI DU MODIFIER MA FACON DE CUISINER LES ALIMENTS !

Qu’est-ce que je raffolais des fritures !fire-8837_640

Et puis je mettais mon four toujours à température assez élevée, pressée par le temps, impatiente que ce soit prêt, aimant manger et boire très chaud !

J’ai compris depuis lors qu’il fallait, certes, supprimer certains produits de mon alimentation mais qu’il ne fallait pas pour autant négliger la cuisson ou le mode de préparation des aliments pourvoyeurs de beauté et de santé.

Pour exemple, il est complètement contre productif de manger des légumes à tous les repas si ceux-ci sont frits, ou d’utiliser une huile d’olive de très bonne qualité si vous la faites cuire à haute température.

 

PLUS PRECISEMENT

La qualité nutritionnelle de la viande, des légumes ou du poisson peut être sévèrement altérée par le mode de cuisson. Dommage parce que c’est elle qui nous procure forme et bonne mine.

Mais la perte de vitamines, de sels minéraux, n’est pas la seule conséquence. Un mode de cuisson violent a des répercussions très néfastes sur notre santé et bizzarement sur notre vieillissement.

Ceci dit la cuisson est indispensable à beaucoup d’aliments, elle leur permet d’être plus digestes et d’éliminer certains germes et bactéries qui pourraient nous être fatals.

Donc, cuire oui ! mais avec douceur, c’est important !

nurse-309731_640Ce qu’il faut savoir c’est qu’une nourriture (ou une huile) cuite trop brutalement ou à trop forte température a des propriétés cancérigènes mais elle accélère également le vieillissement de l’organisme.

En effet, tous les aliments dorés, brunis, gratinés par la cuisson contiennent une substance entrainant la glycation (qu’on a déjà vu avec la consommation de sucre).

Eliminez tout de suite les fritures, les gratins, le pain et viande grillés, le poulet rôti. Rien que ça ! Le meilleur vous me direz ! Oui au goût mais pas au corps.

Les parties brunies de ces aliments constituent des déchêts pour les cellules de l’organisme qui ne peut pas s’en débarrasser au même titre que la pollution engendrée par le tabac.

C’est le fameux processus de glycation.

Celui-ci provoque un durcissement des tissus (la peau, les vaisseaux sanguins, les tendons, le cristallin…). Effrayant !

Il est à l’origine de rides précoces, de problèmes cardiovasculaires, d’inflammations articulaires et de beaucoup d’autres maladies dégénératives.

Comme je l’ai déjà  précisé la glycation est un phénomène irréversible et cumulatif. On ne peut pas en effacer les dégâts mais on peut les stopper en modifiant ses habitudes.

  • LE TOP : à la vapeur, en court bouillon, à l’étouffée, en paillotte (avec du papier sulfurisé)
  • MOYEN : à l’eau, au four

Dans la cuisson à l’eau il y a perdition de vitamines et minéraux qui se retrouvent dans l’eau et dont on ne profite pas. A moins de consommer le bouillon comme une soupe.

La cuisson à la cocotte-minute est un peu trop élevée pour préserver tous les nutriments correctement.

  • PAS BON : Barbecue, friture

Le barbecue peut s’avérer dangereux car la fumée formée lorsque la graisse de la viande fond sur le bois ou le charbon est cancérigène. De plus, les flammes d’un barbecue atteignent une température trop élevée pour une cuisson saine (500°C).

Pour bien faire il faudrait cuire sur des braises ou utiliser un barbecue vertical et choisir un bois non traité.

Profitez-en occasionnellement c’es le mieux !

La friture est un mode de cuisson très gras, nécessitant une température très élevée, détériorant l’huile utilisée, de ce fait elle est toxique.

A supprimer !