JE DIRAIS QU’ILS SONT LA TENTATION

Ce contre quoi on lutte le plus.

Certains nous donne une impression de plénitude, voire de jouissance, lorsqu’on les consomme.

Ils représentent également la facilité.

Ils font partie de notre quotidien. On en a plein les placards et le frigo.

Les aliments transformés, industriels, raffinés, peu importe, sont partout, et en premier lieu sur nos étals :

Gâteaux, plats cuisinés, charcuterie (saucisson, lardons, jambon), fromage, viennoiseries, sucreries, sauces, poissons panés, viande préparée, céréales, conserves, boissons, pizzas, burgers, biscuits apritifs…

Y échapper relève souvent d’une gymnastique et d’une volonté surhumaines!!!

 

LES ALIMENTS TRANSFORMES OU INDUSTRIELS

L’industrie agro-alimentaire (encore elle !) a rendu les produits alimentaires plus faciles conserver, transporter, cuisiner.

D’un côté c’est une bonne chose, certes, mais de l’autre elle a du inévitablement apporter un changement à des aliments bruts.

Qu’est-ce qu’un aliment transformé ?

Qui dit transformation dit apporter un changement au produit naturel aussi minime soit-il.

Malheureusement la plupart des aliments transformés sont riches en matires grasses, sucre, sel, additifs…

Ceux-ci jouent un rôle prépondérant dans l’explosion des problèmes de peau, des maladies cardio-vasculaires et auto-immunes, du diabète, de l’obésité, de l’hypertension, des cancers…

Ils sont bourrés de conservateurs, d’additifs chimiques, qui modifient les couleurs, les odeurs, la texture et la qualité de la nourriture, mais on en ignore encore véritablement l’impact.

Inutile de vous dire qu’ils ont un caractère acide qui abime l’organisme, en plus de perturber et d’affaiblir la flore intestinale, et donc à moyenne échéance de nous affaiblir.

Mais il y a également les produits qui sont complètement artificiels tels que les sodas, les sucreries, les gâteaux qui ne passent même pas par la case transformation.

L’apport nutritionnel de tous ces aliments transformés et “fabriqués” est clairement faible, voire nul.

La viande, le poisson ou les légumes concernés sont tellement noyés dans les matières chimiques, qu’ils n’ont plus aucun intérêt nutritif.

De plus, qui dit aliments industriels et transformés, dit emballages plastiques et conditionnements industriels. Ils sont, entre autres, constitus d’éléments toxiques comme le bisphénol A et l’aluminium susceptibles de contaminer la nourriture qu’ils contiennnent en plus d’engendrer une pollution non négligeable pour la planète.

 

Depuis une petite cinquantaine d’annes la production de ce genre de nourriture a augmenté significativement et a pris une place énorme dans nos assiettes.

Le souci est qu’elle a fini également par modifier notre perception des saveurs et du goût car tout est exagéré via le sucre, le sel, les exhausteurs de goût.

On s’y habitue, et le goût trafiqué de ces aliments est devenu parfois un critère d’appréciation qui rend automatiquement les produits naturels plus fades.

“FINALEMENT SE NOURRIR DE CE GENRE DE PRODUITS NOUS TRANSFORME AUSSI ET NOUS ELOIGNE DE NOTRE VRAIE NATURE”