Je vais aborder là un sujet très controversé ! Mais allons-y !!

 

 

Les produits laitiers véhiculent depuis des décennies un symbole de pureté, de santé, de tradition. Ils sont véritablement indissociables de notre mode de vie occidentale.

On croit même volontiers une jolie fille saine, dont la peau est magnifique, qui nous affirme que son alimentation est basée sur du lait ou des bons fromages du pays.

C’est l’image d’Epinal qu’on a un peu en tête, non ? Ou l’image “marketing” ?

Alors si je vous dis que , non seulement, nous n’avons pas besoin des produits laitiers en tant qu’adultes ou adolescents, mais qu’ils seraient la cause de bien des problèmes de peau, de cancers et de beaucoup de maladies graves…

 

PLUS EN DETAILS

Plusieurs raisons m’ont amenées à supprimer les produits laitiers de mon alimentation. Ces raisons ne sont pas anodines. Elles concernent tout autant la beauté que la santé :

Le lait de vache, qui provient en grande partie de l’élevage intensif, est bourré d’hormones de croissance naturelles et artificielles qui permettent au veau de devenir “adulte” en quelques mois.

Malheureusement ces hormones de croissance, trop puissantes pour notre métabolisme plus petit, finissent par nous “dérégler”.

Elles agissent, d’une part, directement sur notre peau en provoquant un pic de production de sébum vecteur d’acné, d’autre part, elles favorisent la prolifération de toutes les cellules de l’organisme incluant les cellules mortes situées à la surface de la peau.

Plus inquiétant, elles exciteraient aussi le développement de cellules précancéreuses !

Mais il y a également les antibiotiques et les pesticides donnes aux vaches afin qu’elles aient un meilleur rendement qui causent des inflammation au niveau de l’épiderme, donc des allergies ou de l’eczéma.

En ce qui concerne l’apport en calcium,

Notre métabolisme n’absorbe que 30% du calcium total contenu dans les produits laitiers et les 70% restant vont constituer des déchets toxiques pour le corps.

Par contre, il faut savoir que le pourcentage d’absorption monte jusqu’à 60% pour les légumes.

De plus, la consommation de légumes a l’énorme avantage de retenir le calcium déjà présent dans l’organisme.

En effet, le problème n’est pas tant de se fournir en calcium que d’éviter les fuites de calcium, dues notamment à une alimentation trop acide. Et les produits laitiers sont acides.

Grande contradiction ! Ce qu’ils nous apportent, ils nous l’enlèvent aussitôt !

Révélateur : dans les pays où la consommation de produits laitiers est la plus faible (Asie) l’ostéoporose est rare et inversement dans les pays gros consommateurs de laitages (Europe, Etats Unis) elle est la plus élevée au monde.

SI on considère l’histoire de l’homme, le fait de boire du lait à l’âge adulte est tout récent.

D’ailleurs nous sommes la seule espèce animale à avoir cette habitude après avoir passé le stade du sevrage. De plus nous sommes également la seule espèce à consommer le lait d’une autre espèce !

Voilà  pourquoi un grand nombre de personnes souffre d’intolérance au lactose et ne peut digérer le lait. Nous ne sommes génétiquement pas programmés pour cela.

Au vu de ce que contient le lait de vache industriel : antibiotiques, hormones, pesticides, caséine, on est donc pas étonné du solide soupçon de certains scientifiques au sujet de la consommation de produits laitiers et de son lien avec les allergies, les problèmes de peau, le diabète (car le lait augmente notre taux d’insuline) ou le développement de certains cancers.